KARINA PAWLIKOWSKI
Résidence d’auteure
Se pâmer devant la bête

Résidence Karina Pawlikowski 17 novembre au 19 décembre 2014

Au cours de ma résidence, je souhaite mettre en exergue des situations où l’humain s’approprie et détourne le vivant à des fins de divertissement. À partir de photos prises dans des lieux touristiques, j’ai élaboré une série de dessins qui a pour sujet principal l’humain dans son propre rôle de visiteur, pâmé devant la bête. Ces images révèlent, par le fait même, le côté douteux, voire exubérant de l’homme. Ma recherche se construira donc à partir de ces explorations, conjointement à l’écriture de textes, d’extraits et de mots faisant écho au concept évoqué précédemment. Au terme de ma résidence, je souhaite produire un livre où l’image et l’écriture cohabiteront pour former un ensemble indissociable.

SUZIE SMITH
Résidence de production

Résidence Suzie Smith 11 novembre au 12 décembre 2014

Le temps que je passerai à Bang sera consacré à la production d'une nouvelle série de sérigraphies uniques où des images isolées seront superposées différemment dans chaque oeuvre. L’image en soi sera composée de marques gestuelles telles que des égratignures, des taches, des coups de pinceaux, des découpes, etc. Une tension sera percevable entre la spontanéité de l'image et l'idée que les marques puissent être reproduites continuellement. Je vois ce travail comme de l'abstraction déconstruite, considérant la trace gestuelle de la peinture conjuguée à un procédé de “copier-coller”. Les oeuvres seront présentées en groupe, de façon à ce que le regardeur puisse apprécier les différences entre chaque sérigraphie.

EMMANUEL GALLAND
Résidence de recherche-création

Résidence Emmanuel Galland 29 septembre au 31 octobre 2014

Le projet est de poursuivre, avec l’aide de l’équipe du Centre Bang ma recherche sur le Saguenay, le branding fictif d’une ville-région, la quête du vrai faux pittoresque que j’ai débuté en 2008 avec une première résidence-exposition.

Lors d’une résidence et exposition au Lobe (Saguenay), j’ai réfléchi à la notion de branding d’une ville, d’identité territoriale et de sentiment d’appartenance, à la question du pittoresque et du vernaculaire et du centre (historique) versus la périphérie.

CAROLINE FILLION
Résidence de recherche-création

Résidence Caroline Fillion 19 septembre au 19 octobre 2014

Ici, le « Trickster » explique à l’ « Art » son plan d’infiltration à son égard. Un projet en deux volets. Dans un premier temps, un évènement ponctuel qui se déroule dans les murs de la galerie, la nuit, entre deux expositions. Il y aura ce moment précis, la présence de l’artiste « Trickster » seul dans ce lieu. Son dessein est de prendre le rôle de l’artiste puis de se déguiser en renard. Ce renard qui à son tour prendra l’habit du serveur de canapés pour les offrir aux publics. Publics qui malencontreusement ne viendront pas malgré son attente…peut-être parce qu’il ne les a pas invités… Dans un deuxième temps, la publication d’un catalogue d’exposition. Une publication qui dévoilera la documentation de cette performance et décrira l’expérience du « Trickster » au travers le lieu de l’Art.

Blogueurs en Captivité
Intervention dans l’espace public
et sur le web

Événements Alain-Martin Richard et Stéfanie Tremblay 11 au 13 septembre 2014

Folie/Culture, en collaboration avec le centre Bang, est ravie de présenter l’intervention Blogueurs en captivité en tournée à Saguenay ! Deux artistes-blogueurs, Alain-Martin Richard (Québec) et Stéfanie Tremblay (Saguenay), s’enfermeront trois jours dans leur cage de verre sur la Place du Citoyen et vivront l’expérience de l’aliénation.

CHROMA SYSTÈME

Exposition Collectif 11 septembre au 08 novembre 2014

Le titre de l’exposition automnale de l'Espace Séquence du centre Bang est explicite. Installation, peinture et art vidéo, les artistes de Chroma système traitent de la couleur sous diverses formes et avec des intentions bien distinctes. Nicolas Grenier oriente la lecture de ces tableaux en les accompagnant de légende de couleurs dans le cadre de son travail pour la série Proximities. Le projet Serial Mutations (z-axis) de Matthew Biederman interroge quant à lui la surface sur laquelle la vidéo générée en temps réelle sera projetée. Phil Allard sculptera l’espace de la galerie avec l'installation Conditions incertaines composée de blocs multicolores.

MATHIEU ARSENAULT
Résidence d’auteur

Résidence Mathieu Arsenault 09 septembre au 10 octobre 2014

Les quatre semaines de résidence seront donc consacrées à travailler sur cette question, à partir de lectures de quelques livres (respectivement, de Paul Ricoeur, De l'interprétation, et Soi-même comme un autre, d'Alain Badiou, L'être et l'événement et de Gilles Deleuze, Empirisme et subjectivité) qui sont les derniers titres d'un marathon bibliographique entamé en mai 2014. Ces lectures doivent me conduire au courant de l'automne à écrire les premiers textes de ce nouvel essai en préparation qui portera sur des sujets divers comme l'investissement affectifs dans les bases de données et les jeux vidéo, le sujet de la perception des observations scientifiques ou l'intuition poétique. Toutes ces questions pointent vers la question du sujet aujourd'hui.

JÉROME RUBY
Léone et les sauvages

Exposition Jérome Ruby 28 août au 01 novembre 2014

Léone et les sauvages est une installation juxtaposant un ensemble de travaux réalisés depuis 2008. Léone, héroïne et personnage inspirant traverse les différentes étapes de ce dispositif comme récit dont la trame narrative reprend quatre installations récentes comme autant de chapitres

Jérôme Ruby travaille principalement le dessin et la sculpture. Ses installations jouent sur les codes de la représentation visuelle. Il pose un regard sur une partie du paysage contemporain - depuis la prédominance de l’économie, la charge de l’histoire et du sacré; sur ses courants esthétiques, ou sur la fabrication et l’instrumentalisation conceptuelle de ses repères.

CATHERINE PLAISANCE
Désordre

Exposition Catherine Plaisance 28 août au 01 novembre 2014

L’exposition Désordre est constituée de plusieurs photographies grand format et deux séquences vidéo d’environ cinq minutes. Ces oeuvres ont été réalisées à partir d’une maquette contenant trois scènes rotatives qui ont servi préalablement à une prise de vue photo et vidéo au cours de laquelle diverses situations dramatiques et accidentelles ont été produites. Les trois scènes, près les unes des autres, se sont contaminées au moment de la prise de vue. La scène ayant été filmée étant en mouvement elle fut bonifiée et transformée par les arrières scènes, elles aussi en rotation. Il a résulté de cette mise en forme une panoplie d’images et d’interactions entre les diverses scènes et situations construites sur la maquette.

ORGAN MOOD
Villes Motifs

Résidence Organ Mood
Mathieu Jacques et Christophe Lamarche
17 août au 19 septembre 2014

Villes motifs a été imaginé pour les projets hors les murs du Centre Bang et prend la forme de projections vidéo dans l'espace public, sur des écrans ou dans des vitrines vacantes.

Durant ses performances, Organ Mood, utilise un groupe de rétroprojecteurs synchronisés entre eux, permettant des projections à grande échelle, ce qui permet au collectif de créer rapidement les environnements immersifs qui le caractérisent. Ce dispositif unique génère un langage visuel aux caractéristiques propres, empruntant au cinéma, à l'animation et aux arts imprimés.

MARTIN LAVERTU
Bande passante et système envahissant

Exposition Martin Lavertu 06 au 26 juin 2014

L’exposition « BANDE PASSANTE et système envahissant» présente des œuvres picturales issues d’une recherche sur la recontextualisation de l’abstraction géométrique s’intéressant à la structure des systèmes informatiques comme sujet.

JULIE ANDRÉE T.
Bleu turquoise et/ou des « apparitions inattendues »

Exposition Julie Andrée T. 06 au 26 juin 2014

Bleu turquoise et/ou des « apparitions inattendues » est une exposition juxtaposant dessin et exvoto, installation et diorama. Julie Andrée T. explore la notion du dé-paysage questionnant au passage l’identité de la nature. L’esthétique du dépaysement comme let motiv est investiguée non seulement comme un changement de territoire, mais surtout comme un changement d’identité du paysage, du cadrage et du regardeur-promeneur. Mais qu’est-ce que le dépaysement ?

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre