Chargement
en

AU FOND,
NOUS NE SOMMES PAS SEULS

Stéphanie Requin Tremblay © 2018
Stéphanie Requin Tremblay © 2018
Où? À L’Écart, Rouyn-Noranda
Quand? 08 mars au 15 avril
Vernissage / Lancement 8 mars à 17h
Artiste(s) Commissaire : Étienne Boulanger avec Carl Bouchard, Yanik Potvin, Pierre-Olivier Tanguay et Stéfanie Requin Tremblay

Texte du commissaire Étienne Boulanger

« Ce projet d’échanges tracera le portrait de l’art contemporain de deux régions québécoises situées au nord du 48e parallèle. L’axe de diffusion est-ouest permet de comparer deux systèmes régionaux. Il s’agit ici de découvrir et de comprendre notre voisin à la fois dans son esthétique artistique et dans son système de l’art.

Si, en 1967, Glenn Gould considérait le nord comme un lieu d’isolement et d’introspection, il faut aujourd’hui considérer les possibilités créatrices du territoire et développer un système d’échange plus ouvert. Cette proposition de rencontres entre les artistes de Saguenay et de Rouyn-Noranda doit considérer l’idée du nord dans sa relation à la production et la diffusion de l’œuvre d’art. Le nord c’est l’isolement, la distance, mais c’est aussi un endroit à la fois familier et étranger.

Le commissaire Étienne Boulanger a choisi quatre artistes professionnels qui dynamisent la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et qui naviguent aisément dans le système de l’art. Ces quatre créateurs partagent aussi une vision attentive à notre rapport avec l’imagerie populaire et en explorent singulièrement le mode de production répétitif.

Puisque…

Métallica ne viendra pas jouer ici cette année.

  • Pochoir et traditions chez Carl Bouchard,
  • Moulage et abondance chez Yanik Potvin
  • Nature désenchantée et affichage générique chez Pierre-Olivier Tanguay
  • Médias sociaux chez Stéfanie Requin Tremblay

Ce projet de commissariat permet de revendiquer l’importance de la production culturelle en région éloignée et surtout de contribuer franchement à la transmission du savoir sur notre territoire.

Même si vous pensez rallonger la ligne bleue, je vais conserver ma voiture.

D’ailleurs, l’idée de prendre le train pour me déplacer me semble farfelue.

D’ailleurs voici deux autres situations que je trouve farfelues :

  1. Ma frustration de rater une lumière verte à l’heure de pointe = farfelue
  2. L’idée de prendre un bain de nature au Mont-Royal = farfelue

Ici, je ne croise guère de vedette à l’épicerie du coin.

Vu d’ici, le concept du quartier chinois me paraît plutôt exotique.

Au moment jugé opportun, je peux aller couper mon sapin de Noël au bout de la rue sans que cela ne crée d’incident diplomatique.

L’artiste de région n’est pas un idéaliste errant volontairement dans un monde isolé. Au fond, nous ne sommes pas seuls.

L’échange interrégional entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Abitibi-Témiscamingue c’est comme retrouver un frère jumeau. À travers l’industrie lourde et les épinettes noires, les créateurs de la boréalie participent au développement de leur territoire. Cet échange sur l’axe est-ouest révèle un art régional québécois ouvert où les images, les objets et les idées circulent formidablement. »

Des artistes membres de L’Écart se rendront ensuite à Saguenay pour une exposition collective présentée du 22 mars au 28 avril 2018 à l’Espace Virtuel du centre Bang.

CARL BOUCHARD

Pochoir et tradition chez Carl Bouchard

Crédit photo © Carl Bouchard

Crédit photo © Carl Bouchard

Bouchard met en place un système d’œuvres d’art usant de références indigènes. Les œuvres sont délicates et sensibles. Ces deux adjectifs – délicat et sensible – collent parfaitement à la démarche de Bouchard qui s’approprie, en partie, la culture autochtone. À l’heure de l’appropriation culturelle, une telle réinterprétation par un artiste blanc est –  délicate et sensible. Bouchard ancre sa production dans un savoir-faire ancestral et une maîtrise aigüe de son sujet ne laissant aucune place au cliché amérindien. Ses œuvres traduisent, pour nous, des procédés de fabrication artisanaux délicats en mettant de l’avant la sensibilité
humaine, éléments indispensables à tout créateur.

 

À ce sujet, il rejoint les considérations du peintre Georges Mathieu qui, lors de la première présentation publique des anthropométries de Yves Klein, le 9 mars 1960, demanda à ce dernier : « Le rite oui, mais où est le mythe nécessaire à toute création ? »
C’est bien cet audacieux va-et-vient entre rite et mythe qui auréole tout le travail de Carl Bouchard, comme en témoigne ses extraordinaires formes organiques occupant l’espace d’exposition.
-Étienne Boulanger, commissaire
pierreolliviertanguay.wordpress.com
stefanierequintremblay.com

CHANTALE BOULIANNE
Écorchures, stigmates et autres bavures

Exposition Médiation Tous publics Chantale Boulianne 29 septembre 2020 au 19 avril 2021

L'artiste Chantale Boulianne présente une exposition composée d'une série d'oeuvres sérigraphiques à l'ESPACE PARTAGÉ de la Bibliothèque Hélène-Pedneault de Jonquière.

CINDY DUMAIS, MARIE-ANDRÉE PELLERIN et MATHIEU VALADE
Exposition collective
ESPACE TEXTE MATIÈRE

Exposition Collectif 01 octobre au 13 novembre 2020

Le centre Bang est heureux de vous présenter le travail des artistes Cindy Dumais, Marie-Andrée Pellerin et Mathieu Valade dans le cadre l'exposition collective Espace Texte Matière.

JULIEN BOILY et SARA LÉTOURNEAU
Exposition collective
ESPACE TEXTE MATIÈRE

Exposition Collectif 01 octobre au 13 novembre 2020

Le centre Bang est heureux de vous présenter le travail des artistes Julien Boily et Sara Létourneau dans le cadre l'exposition collective Espace Texte Matière.

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre