KARINA PAWLIKOWSKI
Résidence d’auteure
Se pâmer devant la bête

Résidence Karina Pawlikowski 17 novembre au 19 décembre 2014

Au cours de ma résidence, je souhaite mettre en exergue des situations où l’humain s’approprie et détourne le vivant à des fins de divertissement. À partir de photos prises dans des lieux touristiques, j’ai élaboré une série de dessins qui a pour sujet principal l’humain dans son propre rôle de visiteur, pâmé devant la bête. Ces images révèlent, par le fait même, le côté douteux, voire exubérant de l’homme. Ma recherche se construira donc à partir de ces explorations, conjointement à l’écriture de textes, d’extraits et de mots faisant écho au concept évoqué précédemment. Au terme de ma résidence, je souhaite produire un livre où l’image et l’écriture cohabiteront pour former un ensemble indissociable.

SUZIE SMITH
Résidence de production

Résidence Suzie Smith 11 novembre au 12 décembre 2014

Le temps que je passerai à Bang sera consacré à la production d'une nouvelle série de sérigraphies uniques où des images isolées seront superposées différemment dans chaque oeuvre. L’image en soi sera composée de marques gestuelles telles que des égratignures, des taches, des coups de pinceaux, des découpes, etc. Une tension sera percevable entre la spontanéité de l'image et l'idée que les marques puissent être reproduites continuellement. Je vois ce travail comme de l'abstraction déconstruite, considérant la trace gestuelle de la peinture conjuguée à un procédé de “copier-coller”. Les oeuvres seront présentées en groupe, de façon à ce que le regardeur puisse apprécier les différences entre chaque sérigraphie.

EMMANUEL GALLAND
Résidence de recherche-création

Résidence Emmanuel Galland 29 septembre au 31 octobre 2014

Le projet est de poursuivre, avec l’aide de l’équipe du Centre Bang ma recherche sur le Saguenay, le branding fictif d’une ville-région, la quête du vrai faux pittoresque que j’ai débuté en 2008 avec une première résidence-exposition.

Lors d’une résidence et exposition au Lobe (Saguenay), j’ai réfléchi à la notion de branding d’une ville, d’identité territoriale et de sentiment d’appartenance, à la question du pittoresque et du vernaculaire et du centre (historique) versus la périphérie.

CAROLINE FILLION
Résidence de recherche-création

Résidence Caroline Fillion 19 septembre au 19 octobre 2014

Ici, le « Trickster » explique à l’ « Art » son plan d’infiltration à son égard. Un projet en deux volets. Dans un premier temps, un évènement ponctuel qui se déroule dans les murs de la galerie, la nuit, entre deux expositions. Il y aura ce moment précis, la présence de l’artiste « Trickster » seul dans ce lieu. Son dessein est de prendre le rôle de l’artiste puis de se déguiser en renard. Ce renard qui à son tour prendra l’habit du serveur de canapés pour les offrir aux publics. Publics qui malencontreusement ne viendront pas malgré son attente…peut-être parce qu’il ne les a pas invités… Dans un deuxième temps, la publication d’un catalogue d’exposition. Une publication qui dévoilera la documentation de cette performance et décrira l’expérience du « Trickster » au travers le lieu de l’Art.

MATHIEU ARSENAULT
Résidence d’auteur

Résidence Mathieu Arsenault 09 septembre au 10 octobre 2014

Les quatre semaines de résidence seront donc consacrées à travailler sur cette question, à partir de lectures de quelques livres (respectivement, de Paul Ricoeur, De l'interprétation, et Soi-même comme un autre, d'Alain Badiou, L'être et l'événement et de Gilles Deleuze, Empirisme et subjectivité) qui sont les derniers titres d'un marathon bibliographique entamé en mai 2014. Ces lectures doivent me conduire au courant de l'automne à écrire les premiers textes de ce nouvel essai en préparation qui portera sur des sujets divers comme l'investissement affectifs dans les bases de données et les jeux vidéo, le sujet de la perception des observations scientifiques ou l'intuition poétique. Toutes ces questions pointent vers la question du sujet aujourd'hui.

ORGAN MOOD
Villes Motifs

Résidence Organ Mood
Mathieu Jacques et Christophe Lamarche
17 août au 19 septembre 2014

Villes motifs a été imaginé pour les projets hors les murs du Centre Bang et prend la forme de projections vidéo dans l'espace public, sur des écrans ou dans des vitrines vacantes.

Durant ses performances, Organ Mood, utilise un groupe de rétroprojecteurs synchronisés entre eux, permettant des projections à grande échelle, ce qui permet au collectif de créer rapidement les environnements immersifs qui le caractérisent. Ce dispositif unique génère un langage visuel aux caractéristiques propres, empruntant au cinéma, à l'animation et aux arts imprimés.

STEVE DEBRYUN
Cadre et Isolez

Exposition Résidence Steve deBruyn 06 mars au 26 avril 2014

Steve deBruyn est un artiste vivant et travaillant à London, en Ontario au Canada. Sa production artistique se caractérise par la réalisation d’installations, éphémères et à grande échelle, s’inspirant de la culture et de l’esthétique entourant le skateboard. Jeune homme dans la trentaine, ayant grandi en milieu rural, il a peu d’habileté sur la planche à roulettes elle-même. Par contre, il adhère et s’inspire de la philosophie traditionnelle des « skaters » : construire des rampes avec les matériaux disponibles et à petit budget. Steve deBruyn est également reconnu pour sa peinture, ses collages et ses fanzines. Il collabore régulièrement avec d’autres artistes dans tout le Canada.

ALEXANDRE DAVID
Une chose à la suite de l’autre

Exposition Résidence Alexandre David 03 février au 26 avril 2014

La fonction primaire des oeuvres d’Alexandre David n’est pas l’observation mais l’expérimentation. Sa pratique peut être conceptualisée comme étant un hybride entre la sculpture et l’architecture. Son travail est un moment dans l’espace et dans le temps — celui-ci permet au spectateur de performer à sa guise dans la structure conçue par l’artiste. Ses constructions immersives et exploratrices forcent le visiteur à considérer les possibilités d’une architecture à l’intérieur d’une autre. Le travail de David rend palpables les paramètres qui composent l’espace, ainsi que les libertés qu’il nous offre.

LES MARSWALKERS et GÉOGRAPHIES VARIABLES
Résidence de recherche-création

Exposition Résidence Les MARSWALKERS 22 août au 20 septembre 2013

Durant quatre semaines le centre Bang a accueilli, dans le cadre du projet Géographies Variables, et en collaboration avec La Chambre Blanche (Québec),
le duo d'artistes pluridisciplinaires, les Marswalkers, en résidence de recherche-création.

Le programme de résidences Géographies Variables souhaite favoriser des échanges entre les communautés artistiques et les pratiques liées à internet. C'est en collaboration avec Incident.net (France) et La Chambre Blanche (Québec) que les artistes qui séjournent au centre d'art actuel Bang sont invités à aborder un contexte de création alliant réalité physique et géographie avec, comme médium d'inscription, l'art numérique.

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre