en

YANIK POTVIN
Résidence de production

Vue de l'atelier de Yanik Potvin ⓒ Crédit photo : Patrick Moisan, 2020
Où? Espace Séquence
Quand? 01 mars au 15 mai
Artiste(s) Yanik Potvin

La résidence réalisée dans les salles principales de l’Espace Séquence se déploie autour d’une production in situ de compositions éphémères. Yanik Potvin compte utiliser cette résidence pour développer certaines perpectives de mise en espace du travail de l’argile et de ses contraintes, ce qui lui permettra de s’éloigner de l’objet décoratif ou de l’installation composite pour laisser transparaître les états et les difficultés de la matière. Ces expérimentations s’intéresseront plus particulièrement à l’hybridation de l’autoréférentialité en céramique contemporaine en développant des propositions soulignant la performativité du médium et la rencontre de contextes improbables. Ces deux axes de travail fonctionnent comme des méta-catégories et s’emboîtent dans les tendances actuelles du médium. Pour changer le contexte de production, Bang sera réaménagé en centre de transformation de l’argile. Stimulant ainsi l’abandon des contraintes liées au processus ou à la dimension des objets réalisés, niant l’importance de la cuisson dans le maintien d’un discours céramique.

En regard de ses années de travail, Yanik Potvin croit qu’il a toujours été extrêmement difficile de catégoriser sa pratique selon les divisions traditionnelles des arts et des métiers d’arts, qu’il considère issues de conceptions historiques erronées. Il se place donc dans un flou catégorique qui lui plaît d’exploiter et qui renforce une rupture avec les conventions en céramique. Pour cette résidence, des collaborations ponctuelles avec des artistes invités seront réalisées.

Démarche artistique

Yanik Potvin est un artiste transdisciplinaire, il travaille la céramique comme matière, mais aussi comme sujet. Le médium, sa communauté et son histoire sont les prismes à travers lesquels l’artiste réfléchit l’œuvre, l’art et l’évolution de nos civilisations. Il détourne la céramique de son noble héritage utilitaire et lui donne un nouveau contexte pour en faire un objet d’art autonome. Jouant avec les frontières de l’artisanat et de l’art actuel, sa pratique se nourrit d’un désir de transgression. En effet, il met constamment à l’épreuve les limites de la céramique en laissant une grande place au hasard, à l’exploration et à l’expérimentation. Le lent et difficile travail de la matière devient ainsi un espace-temps de réflexion doublé d’un laboratoire plutôt qu’une entrave au processus créatif. Grâce à l’accumulation, il crée des juxtapositions improbables d’icônes religieuses, d’archétypes de la culture populaire et de différents éléments associés aux pratiques marginales pour en faire ressortir toute la dualité. De ces images composites et provocantes émerge un questionnement sur le devenir de l’humain qui dépasse le seul domaine de l’art.

 

Travail d’atelier de Yanik Potvin ⓒ  Crédit photo : Patrick Moisan, 2020

Biographie de l’artiste

Yanik Potvin est né à Alma. Il est détenteur d’un diplôme en arts visuels au niveau collégial, d’un certificat en biologie de l’Université du Québec à Montréal, d’un baccalauréat en anthropologie à l’Université de Montréal ainsi que d’une maîtrise en arts visuels déposée en 2013 à l’Université du Québec à Chicoutimi. Il a travaillé comme archéologue professionnel pour diverses firmes québécoises entre 2004 et 2018. Depuis 2012, son travail a été présenté dans plusieurs régions du Québec, au Canada ainsi qu’en France, en République tchèque, en Suède, en Grèce et aux États-Unis. Son travail se retrouve dans la collection de l’Université du Québec à Chicoutimi, du Kohoutov Ceramics Studio en République tchèque, du Medalta, Shaw International Centre for Contemporary Ceramics en Alberta, dans celle du Musée des Maîtres Artisans du Québec, ainsi que dans plusieurs collections privées. Il est membre fondateur du nouveau groupe META (2019), axé sur la recherche en céramique. Il est chargé de cours au département des arts et lettres de l’UQAC depuis 2014. Potvin est actuellement étudiant au programme doctoral en études et pratiques des arts à l’UQAM. Il vit et travaille à Hébertville au Québec.

JULIE ANDRÉE T.
Résidence de recherche-création / ressourcement
Réfléchir le dépaysage

Résidence Julie Andrée T. 16 août 2021 au 31 mars 2022

L'artiste Julie Andrée T. amorce une résidence de recherche-création sur le thème du dépaysage, sujet qu'elle explore également dans le cadre de son doctorat en art à l'Université du Québec à Montréal.

PAUL KAWCZAK
Résidence de production et installation à l’Espace Michael Snow
L’Autre Histoire Du Ski Vol.1

Exposition Résidence PAUL KAWCZAK 20 novembre au 18 décembre 2021

Paul Kawczak présente le volet production du projet L’Autre Histoire Du Ski Vol. 1 notamment, sous forme d’installation à l’Espace Michael Snow du centre Bang. Le 9 décembre 2021, il donnera L’Autre Conférence Du Ski suivie de L’Autre Après-Ski dans ce même espace pour présenter le projet en cours.

PAULINE DEBRICHY
Résidence internationale du Conseil des arts et des lettres du Québec
Échange entre le BPS22 – Musée d’art de la province de Hainaut (BE) et le centre Bang

Résidence Pauline Debrichy 12 septembre au 12 décembre 2021

Pour l'artiste, cette première présence en Amérique du Nord, dans le cadre d’une résidence à Bang, sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, représente un nouveau terrain d’expérimentations stimulantes pour sa pratique du site-specific art.

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre