Chargement
en

CINDY DUMAIS, MARIE-ANDRÉE PELLERIN et MATHIEU VALADE
Exposition collective
ESPACE TEXTE MATIÈRE

Où? ESPACE SÉQUENCE et ESPACE VIRTUEL
Quand? 01 octobre au 13 novembre
Artiste(s) Cindy Dumais, Julien Boily, Marie-Andrée Pellerin, Mathieu Valade et Sara Létourneau

CINDY DUMAIS

ENTRETIENS : chapitre 1
Vivianne Marion et Carl Alban sont Stéfanie et Paul Kawzcak

Installation
Espace Séquence

ENTRETIENS est un projet d’envergure élaboré à partir d’une collection d’écritures issue des premiers jets de textes d’auteurs québécois. Cindy Dumais s’est donnée comme objectif de transposer ces pages en arts visuels, soulevant les questionnements relatifs à l’origine, à l’identité et à la transformation de notre relation avec la matière. Dans le premier chapitre, Stéfanie Tremblay et Paul Kawczak incarnent Vivianne Marion et Carl Alban, personnages d’un récit écrit par l’artiste. Utilisant le matériel capté en photo et vidéo avec eux, elle met en scène son propre texte. Les œuvres, fabriquées à partir de la rencontre, le récit et le soleil, proposent une expérience visuelle et littéraire sur le temps et l’espace. L’installation donne vie à un univers narratif singulier, réel ou inventé et quasi scénographique, étudiant la plasticité des identités, l’usage de l’autre, la spatialité du texte et la puissance du soleil qui fait vieillir prématurément la matière.

Biographie

Cindy Dumais est une artiste établie à Saguenay. Ses recherches en arts visuels et en écriture se manifestent par des projets d’exposition présentés au Canada, à Cuba, en Grèce, en Suède, en Finlande et en Allemagne. Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques, dont la collection du Musée d’art contemporain de Montréal, de la CPOA du Musée national des beaux-arts du Québec, la Collection UQAC et la Collection Loto-Québec. En plus de son travail en arts visuels, elle tient le double rôle d’auteure et d’éditrice de LaClignotante.

Démarche artistique

Cindy Dumais travaille à partir du littéraire, en transposant/traduisant/sublimant l’écrit dans l’espace. Élaborant des constellations formelles et narratives, ses installations racontent l’expérience du corps matériel et psychique en interrogeant la façon dont elle conditionne l’identité, la relation à l’autre et au savoir; c’est une recherche sur la référence, l’origine et la construction de la connaissance. Dans des représentations proches du récit onirique et des phénomènes surnaturels, la sculpture, le textile, l’image imprimée, dessinée et peinte construisent un univers tentaculaire et énigmatique. C’est l’effet de vertige qu’elle recherche : une certaine théâtralité qui met en lumière ce qu’il y a de plus obscur mais en même temps de sublime chez l’humain.

www.cindydumais.net

 

MARIE-ANDRÉE PELLERIN

Une seule oreille gigantesque capable d’absorber tous les bruits du monde

Bruno Paradis, collaborateur à la mise en espace

Installation
Espace Séquence

L’installation audiovisuelle Une seule oreille gigantesque capable d’absorber tous les bruits du monde comprend deux vidéos projetées en boucle ainsi que des éléments sculpturaux. Inspiré de lectures en science fiction féministe, le projet s’intéresse à la manière dont le langage formate notre façon d’être dans le monde. Les vidéos présentent une expérience langagière où un sujet est invité à explorer l’idée des différents mondes linguistiques et leur impact sur notre manière de penser et d’agir.

Biographie 

Marie-Andrée Pellerin est une artiste québécoise travaillant entre le Québec et l’Europe. Elle a étudié l’architecture à l’Université de Montréal avant de faire une maîtrise en arts au Dutch Art Institute (Pays-Bas). Elle est actuellement inscrite au doctorat en Artistic Research and Cultural Studies à la Kunstuniversität à Linz, en Autriche, où elle habite depuis 2017. Elle est également membre active de bb15-Space for contemporary art, situé à Linz.

Sa pratique est caractérisée par les résidences, collaborations et projets à long terme. Elle a notamment séjourné au CCA Glasgow (Écosse), au BPS22-Musée d’art de la Province de Hainaut (Belgique), au Couvent des récollets à Paris et au Seoul Art Space (Corée du Sud). Elle a récemment présenté des oeuvres au Kunstforum (Vienne), au D21 Kunstraum (Leipzig), au Studio XX (Montréal), chez CIRCA Art Actuel (Montréal) et à l’Atelierhaus Salzamt (Linz).

Démarche artistique

Travaillant avec l’installation, la vidéo, l’art sonore et la performance, Marie-Andrée Pellerin aborde la question du langage sous de multiples angles. Son travail propose également des références à d’autres médiums artistiques tels que la sculpture et le dessin, mais ce, toujours en association avec l’audiovisuel. 

Elle s’intéresse notamment à la matérialité et à la sonorité du langage, à son potentiel à être mis en forme, modifié, perturbé et façonné à différentes fins. La rhétorique et le pouvoir des mots sont des thèmes récurrents dans ses oeuvres qu’elle aborde d’un point de vue féministe. La science fiction, principalement celle écrite par des femmes, l’inspire pour ses recherches actuelles, pour lesquelles elle s’intéresse à des thèmes tels que la communication avec l’Autre, la fluidité des mots et le concept d’étrangeté.

www.marieapellerin.info

 

MATHIEU VALADE

Rorschach Wall

Installation
Espace Séquence

L’installation est composée d’un mur-écran comprenant douze moniteurs installés en sens portrait, disposés en deux étages de six téléviseurs. Les appareils sont juxtaposés les uns aux autres sans espacement autre que celui du cadre. Ils sont installés à un pouce du plancher. Au sol, une plaque noire occupe une bonne partie de l’espace, de manière à procurer la réflexion des moniteurs fixés au mur et leur contenu. Cette plaque est fabriquée avec des plexiglas noirs lustrés.

L’image diffusée sur chaque écran est la même, soit un gros plan sur un nuage joué en accéléré mais inversé de manière à ce que chaque téléviseur soit le miroir de celui qui le jouxte. Le contenu devient ainsi le motif d’un ensemble plus grand qui, à son tour, devient une partie de l’installation pour finalement se refléter dans le sol.

Biographie 

Mathieu Valade est originaire de Salaberry-de-Valleyfield. Son travail a été présenté au MAC VAL (Paris), au Musée national des beaux-arts du Québec et dans plusieurs centres, galeries et évènements d’envergure au Canada, au Brésil, aux États-Unis, en France, en Espagne, en Grèce et en Suède. Il a réalisé des œuvres d’art public dans différentes villes du Québec. Ses créations figurent dans plusieurs collections dont celles du MNBAQ et du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. L’artiste est représenté par la Galerie 3 (Québec). Il réside à Chicoutimi où il enseigne la sculpture et le dessin à titre de professeur à l’UQAC.

Démarche artistique

La pratique artistique de Mathieu Valade explore les rapports de contradiction existant entre les formes simples et les images qu’elles peuvent évoquer une fois détournées. La production d’objets sculpturaux ou de dessins, toujours dans un souci de mettre de l’avant une plasticité forte, se voit hybridée dans des éléments de représentation simples (typographie, logo, pictogramme, forme géométrique) dans le but de soulever de nouveaux potentiels d’interprétation.

Considérant l’objet artistique comme un artifice, les sculptures et les dessins de l’artiste exigent de faire un certain « saut » dans l’illusion : associer les éléments graphiques ou plastiques dans le but d’en déceler l’image, ouvrir un tiroir, pénétrer dans la sculpture, etc. L’image n’est jamais complètement donnée, elle est à construire. Elle est proposée par la juxtaposition de différents évènements plastiques, de formes, de percées, de répétitions, de signaux lumineux, comme un décor dont les éléments prennent sens dans un exercice d’association des signes. Plusieurs de ses travaux revisitent des genres, des modes de production ou même des œuvres issues de moments de l’histoire de l’art pour lesquels il a un intérêt tout particulier. Ainsi, une sorte de dialogue s’est installé dans sa pratique au travers le minimalisme, l’art conceptuel et la modernité artistique en général. Sans être la clé de la lecture de ses œuvres, cet aspect de citation propose un second degré d’interprétation, comme si elles comportaient un code latent issu de l’histoire de l’art.

www.mathieuvalade.com

 

Le centre Bang remercie chaleureusement le Conseil des arts et des lettres du Québec, BPS22 Musée d’art de la Province de Hainaut et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour leurs précieuses collaborations.

CHANTALE BOULIANNE
Écorchures, stigmates et autres bavures

Exposition Médiation Tous publics Chantale Boulianne 29 septembre 2020 au 17 janvier 2021

L'artiste Chantale Boulianne présente une exposition composée d'une série d'oeuvres sérigraphiques à l'ESPACE PARTAGÉ de la Bibliothèque Hélène-Pedneault de Jonquière.

JULIEN BOILY et SARA LÉTOURNEAU
Exposition collective
ESPACE TEXTE MATIÈRE

Exposition Collectif 01 octobre au 13 novembre 2020

Le centre Bang est heureux de vous présenter le travail des artistes Julien Boily et Sara Létourneau dans le cadre l'exposition collective Espace Texte Matière.

MATHIEU VALADE
Oeuvres récentes

Exposition Médiation Tous publics Mathieu Valade 25 novembre 2019 au 30 mars 2020

L'artiste Mathieu Valade présente une exposition composée de plusieurs séries de dessins à l'ESPACE PARTAGÉ de la Bibliothèque Hélène-Pedneault de Jonquière.

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre