Chargement
en

COLLECTIF LES POULPES
Faire-part

Crédit photo © Patrick Simard
Où? HORS LES MURS / FESTIVAL LA NOCE
Quand? 04 juillet au 06 juillet
Artiste(s) COLLECTIF LES POULPES

Dans le cadre du festival La Noce, le collectif Les Poulpes propose le projet Faire-part, une installaction évolutive construite autour du miroitement, dans un espace conteneur coiffé d’un gâteau. Vous êtes à la recherche de parfaites demoiselles d’honneur ? Les Poulpes vous invitent à troiss moments d’actions performatives, en continue, où leurs qualités d’organisatrices de mariage sont rudement mise à l’épreuve.

Le jeudi 4 juillet de 17h00 à 20h00 : Dégustation de petits gâteaux
Le vendredi 5 juillet de  17h00 à 20h00 : Coiffe de mariage
Le samedi 6 juillet de 13h00 à 19h00 : Les auditions

+installaction

Démarche artistique

Le dynamisme pluriel du collectif Les Poulpes est animé par l’esprit ludique et le professionnalisme artistique de ses membres. Ensemble, Giguère, Juteau et Martel possèdent un puissant maelström de compétences basées sur l’écriture, l’image et la vidéo, le jeu, la scénographie, la mise en scène, l’installation, la photographie, le son et la performance. Les Poulpes aiment ce qui tracent, l’empreinte et le corps comme représentation autant fictive qu’intime de soi et de l’autre. Leurs créations déroutent et amusent; elles sont intempestives et inventives, investies et invitantes. Près du happening, leurs installaction proposent des mises en espace restituant l’idée d’un cabinet de curiosités. Elles racontent des histoires. Leur garde-objets traversent tous leurs projets. Les créations s’interpénètrent, par le principe de la mise en abyme, elles imbriquent leurs projets, en développant ainsi l’idiolecte des Poulpes. Elles savent gérer, planifier, conceptualiser, coordonner, communiquer, administrer et réaliser; elles sont multitâches et polyvalentes, rhizomatiques et entrepreneuriales. Elles ont trois coeurs. Ce sont des Poulpes. De 2015 à 2017, Les Poulpes se concentrent sur Convoi, un projet protéiforme (actions, web série et fanzine) prenant ses assises lors d’une escapade performative de neuf (9) jours en train, à travers le Québec, les provinces maritimes et l’Ontario. Elles collaborent alors avec différentes organisations et centres d’artistes dont The Khyber Center for the Arts (Halifax), Le Lieu – Centre en art actuel (Québec), Vidéo Femmes (VF, Montréal), Slamontréal, le centre d’art actuel Bang (Saguenay) et L’eau du bain (Ottawa) pour mener un projet autour de la notion de territoire. En 2018-2020, elles concentreront leurs projets autour de la thématique de la valeur des choses.

Biographie

Collectif tentaculaire et interdisciplinaire fondé à Chicoutimi en 2011. Les Poulpes comptent dix créations, des participations à des événements, des ateliers, des vjette-djette set, neuf jours en train, un fanzine et une série web. Le collectif formé des artistes multidisciplinaires Andrée-Anne Giguère, Elaine Juteau et Anick Martel propose des formes plurielles et éclatées teintées d’humour et de réflexions. Plusieurs de leurs projets sont collaboratifs et on a qualifié leur travail « (…) de fines perles (…) », (Le Quotidien, 2014). Elles ont performé à Chicoutimi, Jonquière, Valley-Jonction, Senneterre, Montréal, Québec, Ottawa, Rivière-du-Loup, Rimouski, Halifax et Sudbury. Au printemps 2016, Lapin-Lièvre-Poulpes remporte le prix du fanzine de L’Académie de la vie littéraire. En 2017, le collectif devient multi-territorial puisque les trois membres demeurent désormais dans trois villes différentes. Les Poulpes amorcent ainsi un nouveau chapitre de leur dynamique créative tentaculaire.

(Fausser, Festival Fringe Saguenay, 2011, théâtre-performance), (Porosité – La densité des matériaux – , UQAC, 5 performeurs et un créateur sonore, 2011), (AVATARS, Rencontres Internationales des Art de la Performance / RIAP-Saguenay, Le Lobe, 2012, en coll. avec quatre grand-mères, performance), (Dear home sweet home, ACFAS-CÉLAT, Lantiss, Québec, en coll. avec Michaël La Chance, 2012, performance), (Avoir 15 ans, une co-production du Théâtre CRI, 2012-2013, théâtre), (Métaphysique des Poulpes, exposition collection du Salon des membres du Lobe, 2013, art visuel), (Têtes-de-poulpes, micro-résidence et exposition, Galerie du Collège d’Alma, 2014, installaction), (La poulpe-marche : kabuki et confettis, Panache Événement Mode, 2014, performance), (Convoi, performance en train de neuf jours, web série, fanzine, 2015-2016), (Vestiges, FAAS – Foire d’art alternatif de Sudbury, 2018, installaction). Elles travaillent actuellement sur le projet Soi-disant dix, une création multidisciplinaire autour de la valeur.

Pour en savoir davantage à propos des Poulpes:

ART-ATHINA 2015
Foire internationale d’art contemporain d’Athènes

Événements Collectif 04 au 07 juin 2015

Pour une deuxième année consécutive, le centre Bang présente des artistes québécois à la foire international d'art contemporain Art-Athina. Les artistes Marc Dulude, Amélie Laurence Fortin, Karina Pawlikowski, Yanik Potvin et Karine Payette seront au kiosque du centre Bang afin de présenter leurs oeuvres aux différents publics, galeristes, commissaires et collectionneurs. L'an dernier l'événement a attiré plus de 35 000 visiteurs!

TABLE RONDE
Au sujet de l’exposition
CONVENTION COLLECTIVE

Événements Médiation Tous publics Collectif 18 août 2016

Dans le contexte artistique actuel, comment pourrait s’articuler la notion de convention ? Par quel dispositif peut-on en arriver à la qualifier de collective? Comment un groupe d’artistes peut-il constituer un ensemble cohérent, avec et malgré une diversité d’approches et de pratiques ? Les principaux intéressés, les artistes eux-mêmes, arrivent-ils à ressentir un sentiment de communauté à travers leurs préoccupations éthiques et leurs thématiques respectives ?

CONVENTION COLLECTIVE
Exposition collective de 21 artistes

Événements Exposition Tous publics Collectif 16 juin au 20 août 2016

Dans le contexte du milieu artistique régional, qu’est-ce qui constituerait la convention et qu’est-ce qui serait collectif, sinon les références communes et les codes d’un milieu professionnel constitué de pratiques individuelles ? Ainsi se manifeste selon nous l'ambiguïté d’un tel titre d’exposition. Nous espérons être en mesure d’actualiser ensemble une réflexion sur la création en région et sur l’organisation d’une communauté de créateurs.

Vous pouvez soutenir le centre Bang et sa mission Devenir membre

Coût annuel pour devenir membre : 20 $

Le centre Bang est un organisme à but non lucratif (OBNL). Ses membres supportent la vision et les valeurs de l’organisation et peuvent s’impliquer dans sa vie associative.

Devenir membre